Greenwashing: se faire de l’argent avec la responsabilité écologique

greenwashing-entreprise

Depuis des décennies, la protection de l’environnement se trouve au cœur des préoccupations sociétales. Chaque pays, chaque multinationale et chaque personne veulent y prendre part. Pour se forger une image écoresponsable, beaucoup d’entreprises utilisent la stratégie du greenwashing dans leur politique de responsabilité sociale et environnementale (politique rse). Cette pratique consiste à attirer les consommateurs à acheter les produits que ces entreprises désignent verts. Cependant, ces arguments environnementaux sont souvent trompeurs, car les produits proposés ne sont pas toujours si verts qu’elles le prétendent. Pour en savoir plus sur comment les entreprises tentent de faire de l’argent avec cette soi-disant responsabilité écologique, découvrez cet article.

Qu’est-ce que le greenwashing ?

Le greenwashing est aussi appelé éco blanchiment. Il s’agit d’une stratégie environnementale et sociétale utilisée par les entreprises afin de faire croire à leurs consommateurs qu’ils vendent des produits écologiques et durables, alors que ce n’est pas le cas. Autrement dit, c’est une technique trompeuse ou une mascarade écologique dont le seul but est de vendre les produits auprès des consommateurs consciencieux.

Pour connaître un peu plus sur le procédé du greenwashing, nous avons listé quelques exemples concrets.

L’emballage du produit

L’exemple de greenwashing le plus fréquent est l’emballage du produit. Pour se vanter de l’idée écologique, les entreprises optent pour un emballage de couleur verte ou doté d’une représentation de la nature (montagnes, eaux, arbres, etc.). Sachez cependant que les produits qui sont dotés de ces emballages ne sont pas forcément écologiques.

La mention « produit naturel » ou « produit bio »

Les consommateurs se trompent souvent sur le caractère écologique d’un produit en voyant les labels « produit naturel » ou « produit bio ».Sachez que même si le produit est indiqué naturel par son fabricant, cela ne veut pas dire qu’il est vraiment naturel. Ainsi, le mieux est de tourner vers un produit 100 % naturel.

Retenez également qu’un produit naturel n’est pas forcément bio. En effet, le label bio s’obtient grâce à des certifications contrôlées. Il faut que le produit soit fabriqué à partir de matières issues de l’agriculture biologique. D’un autre côté, il est conseillé d’opter pour un produit bio local. En important des produits locaux, le transport engendre une pollution. Dans tous les cas, regardez de près l’emballage du produit pour ne pas vous tromper.

La voiture propre

Certaines entreprises se vantent d’agir dans une démarche écologique en proposant des voitures économes en carburant, hybrides, électriques… Certes, ceux-ci limitent l’émission de gaz à effet de serre. Cependant, l’origine de l’électricité qui est utilisée pour recharger la batterie est rarement verte. Aussi, d’autres trichent sur les chiffres obtenus lors des tests de pollution afin d’attirer plus de consommateurs.

D’où vient le concept du greenwashing ?

Ces dernières années, les impacts environnementaux détruisent petit à petit la terre. Pour freiner cette dégradation, tout le monde s’investit dans des actions environnementales qui peuvent sauver la nature. Ces actions sont définies comme étant des actions écoresponsables. Ainsi, plusieurs entreprises se veulent de suivre cette nouvelle tendance de l’éco responsabilité.

Pendant que certaines entreprises utilisent de véritables actions pour sauvegarder l’environnement, d’autres se contentent de vendre des produits qu’elles estiment verts alors que ceux-ci ne le sont pas. Ces entreprises utilisent des publicités mensongères pour y parvenir. D’où la naissance du terme « greenwash » en 1989. Ce phénomène n’a pris de l’ampleur qu’en 2006.

Comment faire de l’argent avec le greenwashing ?

Pour vendre, il faut attirer les consommateurs avec des propos convaincants. C’est ici que le greenwashing entre en jeu. En effet, les entreprises inventent une image écologique auprès des consommateurs afin de les convaincre d’acheter leurs produits. En utilisant cette stratégie, elles jouent sur la psychologie, la naïveté et les faiblesses des consommateurs. Ces derniers pensent qu’ils agissent pour l’environnement, alors que ce n’est pas vrai.

Pour ce faire de l’argent avec le greenwashing, les entreprises mettent en avant la communication durable. Les publicités mettent en évidence l’aspect écologique d’un produit. En effet, ces publicités font penser que les produits sont parfaitement écolos et qu’il serait mieux de les acheter pour le bien de tous. Dans les publicités, les entreprises mettent, par exemple, des slogans accrocheurs comme « ensemble », « contribuons », « à la préservation de la planète », etc.

De ce fait, les entreprises peuvent accroître facilement leurs clients et leurs chiffres d’affaires. D’un autre côté, en vantant de ce concept, elles peuvent multiplier leur vente sans rien modifier de leurs démarches et leurs méthodes de production précédentes. Elles ont tout à gagner.

greenwashing-entreprise-environnement

Quelles sont les conséquences néfastes du greenwashing ?

Il est à noter que la politique du greenwashing profite à toutes les parties-prenantes. Cependant, elle présente certains inconvénients sur de nombreux points.

  • Premièrement, les entreprises qui ont recours au greenwashing induisent les consommateurs en erreur. En effet, ceux-ci sont trompés par ces entreprises. Ils pensent qu’ils achètent un produit écoresponsable. Or, ils se sont trompés. Ils dépensent leur argent pour une fausse cause.
  • De la même façon, le greenwashing engendre la désinformation des consommateurs. Ces derniers pensent agir bien pour l’environnement ; or les conséquences peuvent être bien différentes sur la réalité.
  • D’un point de vue juridique, le greenwashing pourrait être qualifié comme des publicités mensongères. Celles-ci ne reflètent pas la réalité, et dans le seul but de générer des profits.
  • Sur le plan marketing, cette technique est aussi déloyale envers les entreprises qui utilisent de véritables actions écologiques et qui optent pour le développement durable. N’étant pas sur le même pied d’égalité, celles-ci peuvent perdre une grande part du marché.
  • D’un autre côté, le greenwashing limite l’innovation écologique sur les marchés. Sans lui, les vraies démarches écologiques prendront de l’ampleur et seront plus profitables à l’environnement.

Comment lutter contre le greenwashing ?

Aujourd’hui, il n’y a pas de texte qui sanctionne le greenwashing. Ainsi, pour lutter contre ce procédé environnemental, les plaignants se basent sur la publicité trompeuse. Dans cette optique, il faut prouver que l’entreprise a fait une fausse présentation de son offre commerciale.

D’un autre côté, pour faire diminuer la pratique, il est conseillé de vulgariser la recommandation de « développement durable » et diffuser des règles déontologiques auprès des professionnels de la publicité et de la communication pour pouvoir être éthique.